Que faire en cas de gel sur les cultures légumières ?

Le gel désigne une situation qui se présente lorsque la température de l’air se réduit au niveau du degré de congélation de l’eau. Par ailleurs, il y a le gel meurtrier qui indique les températures en dessous de 0 °C et qui entraînent des préjudices sur les végétaux. Ainsi, que faire en cas de gel sur les cultures légumières ? Voici quelques conseils qui peuvent vous aider à protéger vos plantations en cas de gel.

Les effets du gel sur les cultures légumières

Il est indispensable de savoir les effets du gel sur les cultures légumières afin de pouvoir supputer correctement les méthodes à utiliser pour la prévention du gel. Les lésions que subissent les cultures légumières varient de l’intensité du gel, de la variété ou de l’espèce des cultures, de l’état du sol et encore d’autres facteurs. Les cultures très tendres comme les framboises et fraises, tabac, haricots, citrouilles et courges, poivrons, melons, concombres ou tomates ne supportent pas les températures  entre 0 °C et -1 °C. Les cultures tendres telles les haricots, cerises, prunes, maïs ou pommes de terre succombent aux températures entre -1 °C à -2 °C. Et enfin, les cultures peu rustiques comme les poires, luzerne, bleuets et les pommes faiblissent aux températures entre -2 °C à -4 ° C.

Les méthodes indirectes pour protéger les cultures légumières contre le gel

Les méthodes indirectes concernent les précautions naturelles à appliquer pour devancer les dangers du gel sur les cultures légumières. Cela concerne en premier le choix du terrain. Pour les espèces craignant le gel, il est important d’opter pour un terrain qui se situe dans un lieu qui bénéficie longuement une période sans gel. Il est à éviter de cultiver dans les fonds de vallon ou les creux de terrains pour les plantes très vulnérables parce que l’air froid s’y stagne et s’amasse. Par ailleurs, le risque de gel est moins élevé dans les zones se situant en dessous parce que le déversement de l’air froid du haut est relativement déjoué.

Les méthodes directes pour protéger les cultures légumières contre le gel

Les méthodes directes sont les actes que l’on étend avant ou durant la période glaciale. Ce sont alors les actions à faire en cas de gel sur les cultures légumières. Voici quelques méthodes que vous pouvez appliquer. Pour minimiser la perte de chaleur du terrain, il est indispensable de recouvrir les cultures légumières. Pour la recherche du même résultat, il est aussi important de former des brouillards ou de fumer en brûlant des déchets par exemple. Brassez de l’air, utilisez des hélicoptères ou des souffleuses afin de remplacer les airs froids. Vous pouvez aussi asperger, en faible débit, de l’eau sur les cultures. Et enfin, réchauffez la couche d’air en utilisant par exemple de petites chaufferettes.

Conseils pour lutter contre les problèmes cryptogramiques des sols
Comment s’installer en maraîchage ?