L’agriculture de la région Grand-Est est-elle importante ?

Dans la majorité des cas, le Grand-Est illustre tous les talents issus de l’agriculture de la région. Par conséquent, il occupe une zone importante dans l’économie locale. Son dimensionnement en fait surtout une partie captivante de l’économie globale. Il est important dans plusieurs domaines.

La Région Grand-Est guide les agriculteurs pour les aider à relever de nombreux défis

Suite à la sécheresse inhabituelle et sans précédent, la Région a mis en marche dès fin 2018 un projet sécheresse destiné à maintenir les exploitants en condition de crise. En outre, l’agriculture du Grand-Est est basé sur 4 grandes priorités. D’abord, la modernisation et la compétitivité de l’ensemble du champ à l’assiette, de la chaîne alimentaire, des exploitations agricoles aux actions de valorisation et de transformation. Puis, la croissance des marchés régionaux en développant l’exportation et en visant 5,5 millions de consommateurs. Ensuite, l’innovation en tant qu’instrument de progrès et de développement. Enfin, l’installation des jeunes en viticulture  et en agriculture, mais autant qu’au complément des œuvres d’activités.  Sans attention d’orientations ou de tailles de mode de production, l’appui de la Région se veut évaser afin d’accompagner le nombre le plus élevé de l’exploitation agricoles.

Mises en place d’une perspective nouvelle en 2019

Pour 2019, la région Grand-Est a pour ambition d’avancer le changement des exploitations agricoles afin de relever les défis de la diversification des marchés, de la compétitivité, de la préservation des ressources, et du renouvellement des générations. Il s’agit de fluidifier et simplifier l’accès aux procédés technique de compétitivité et plus fréquemment, à l’assortiment des dispositifs d’aide à l’investissement mis en œuvre. Puis, théoriser les stratégies dernières de filières méthanisation et viticulture. Ensuite, viser la politique d’essor agricole vers la diffusion et le transfert de l’innovation pour un nombre élevé. Enfin, réveiller la diversification des débouchés de l’économie agricole en maintenant la dynamique de placement des acteurs pour l’adhésion alimentaire, mais autant pour accompagner l’amplification de l’avance vers les marchés de la bio économie. Et quant à la filière élevage, elle a pour objectif d’accompagner le renouvellement des descendantes dans tous les maillons, récupérer la compétitivité des productions, et varier les issues ainsi qu’élargir les marchés afin d’accroître la valeur majorée.

La ferme du Futur se construit en Grand Est

La Région a lancé un projet avec ambition forte face aux enjeux et aux défis technologiques et économiques auxquels l’agriculture est et sera confrontée, dont préparer l’agriculture de demain. En effet, les défis sont multiples, alors, il faut créer plus de valeur ajoutée dans les filières et sur les exploitations, changer les types de multiplication en optant moins d’intrants, préserver les ressources naturelles et généraliser les pratiques agricoles innovantes, consolider les systèmes de production sur tous les territoires.

Pour garantir le protagoniste de la partie enveloppante de l’économie entière des régions, la densité rentable des filières agricoles engage l’implication des chambres d’agriculture.

Comment s’organise la filière agro-alimentaire en Lorraine ?
Quel est le plan réglementaire agricole de la région Grand Est?